Photographie
Téléchargez
Presents du passé
Contact
  • Facebook Metallic

Née à Montréal en 1956, Francine Raymond  se découvre très jeune une passion pour les arts. Dotée d'un talent naturel et d'une rare détermination, à 15 ans, elle débute dans le métier, insouciance en poche et guitare en bandoulière.

 

Francine Raymond  s’est  taillée une place unique d’auteure-compositeure interprète; on la surnomme "L’Alchimiste Mélodiste". Dans les années 90, elle est parmi celles qui montrent la voie à ses contemporaines. Grâce à son expression empreinte d’humanité, l'artiste, d’une grande sincérité, touche un vaste public, non exclusivement féminin. Sa discographie regroupe cinq albums (Éponyme, Souvenirs retrouvés, Les Années Lumières, Dualité, Paradis perdu) qui sont élogieusement salués par la critique. Cette reconnaissance inclut huit premières places au palmarès pour ses remarquables chansons, 15 prix SOCAN, pour sa popularité radiophonique. Francine Raymond  s’est aussi mérité le prestigieux prix Octave d’or de la Francophonie Internationale pour sa chanson "Y'a les mots", 14 nominations au Gala de l’ADISQ ainsi qu’un  Félix dans la catégorie "auteure-compositeure".

 

Pour souligner l’arrivée du nouveau millénaire, Francine Raymond  publie son premier recueil de poésie sous le titre "Lettres Compost"; cet ouvrage littéraire est fruit de pensées intimes accumulées depuis plusieurs années. Encore une fois, tout le monde est d’accord pour souligner que la patience et l’expérience ont inspiré son œuvre.  

 

Francine Raymond  célèbre ses 40 ans de scène; elle offre de rares prestations dans le cadre de spectacles conceptuels alliant sons et images, nouvelles chansons et œuvres photographiques.

 

Capturer dans un appareil photo le paysage même de la création d'une chanson, c'est l'aboutissement d'un projet qui germait en elle depuis 1976, année charnière où la jeune artiste menait de front son métier de chanteuse sur la rue Crescent dans un groupe de musique jazz, et ses études en Arts Plastiques et en Philosophie au CEGEP du Vieux-Montréal. 

 

"Écrire, composer, faire de la photo, chanter, aimer, c'est exorciser mes angoisses et raviver tous mes espoirs. Pour être en contact avec la lumière. Pour moi, pour les autres, car c'est aussi essayer de donner quelque chose qui ne meurt pas. Transmettre le goût de se passionner, s'éveiller à tout ce qui est vivant. "

 

Francine Raymond, photographe?  Elle ne saurait le dire puisqu'elle se concentre plutôt sur la vague qui vient se briser sur ses pieds…

 

Propos recueillis par Elaine Caire.